mardi 9 janvier 2018

La conspiration de la couronne de Michael J Sullivan


Lectures dans le cadre des challenges :

  


Royce Melborn, habile voleur, et son compagnon mercenaire, Hadrian Blackwater, gagnent confortablement leur vie en menant des missions dangereuses pour les nobles intrigants. Mais les voilà soudain les boucs émissaires d'un complot visant à assassiner le roi. Condamnés à mort, ils n'ont qu'une seule issue… Ainsi commence ce conte épique…


Royce et Hadrian sont deux voleurs indépendants qui excellent dans leur art. Sous un faux prétexte, ils sont contactés par un noble pour effectuer une mission délicate dans l'enceinte du château royal. Malgré le manque de préparation et au vu de la somme importante proposée pour un coup facile, ils foncent tête baissée et tombent dans le piège tendu. Accusés de régicide, ils sont enchaînes dans une cellule en attente de leur exécution le lendemain. Sauvés in-extremis par la princesse qui leur propose de fuir en emmenant pour le protéger son frère Alric. Sans le savoir ils vont se retrouver impliqués dans un complot politique de grande ampleur mené par l’Église qui veut rétablir l'Empire de Novron.

Avec un complot visant à faire tomber des monarchies pour rétablir un Empire tout puissant où l’Église occuperait une place de premier plan, l'intrigue se révèle basique. Mais avec différentes orientations, elle se révèle toutefois plus complexe qu'il n'y paraissait de prime abord. Les mystères qui repose sur cet ancien empire et sur la survie d'un héritier donnent un peu plus de poids au récit. Certes les multiples rebondissements, prévisibles de certaine manière, semblent tout droits sortis d'un scénario de JDR des années 70, mais le récit s'avère dans sa presque globalité très enlevé, et à une exception près dans la première partie, on échappe à des longueurs souvent habituelles dans ce type d'histoire calquée sur des récits antérieurs.

L'univers est classique et l'auteur procède par petites touches pour nous le faire découvrir. Assez peu développé dans ce premier opus, l'auteur préservant, peut être pour la suite de l'histoire en six volumes, un peu de mystère quand à l'héritier de l'empire, ainsi que la découverte des autres royaumes notamment ceux impliqués dans l'intrigue.

Royce est le profil type du voleur, de taille moyenne et a l'intelligence affûtée, quand à Hadrian il se révèle être l'archétype même du guerrier. Un duo qui fonctionne très bien mais qui n'est pas sans ressembler étrangement au Souricier Gris et à Fafhrd, les deux personnages emblématiques du Cycle des Épées. S'ils se révèlent sympathiques au lecteur ils manquent toutefois de profondeur. En effet, l'auteur ne fait que les survoler tant au plan physique que psychologique. Il en est de même pour les personnages secondaires, peu fouillés, manquent pour certains d'attraits ou pour d'autres un poil trop stéréotypés. On aurait aimé en savoir un peu plus sur le duo, leur passé, leur rencontre et l'on ne peut qu'espérer que ce point le plus faible du roman soit gommé dans les tomes ultérieurs.

Le style de l'auteur est simple, sans fioritures mais le vocabulaire peut être un peu pauvre.

Certes La Conspiration de la Couronne ne révolutionne pas le genre mais reste une lecture agréable, sans prise de tête, fraîche... et qui donne tout de même l'envie de suivre les aventures de nos deux compères.




1 commentaire:

Licorne a dit…

je n'aurai pas dit mieux ! on est d'accord ! Ma chronique viendra plus tard ... j'enregistre tes points.
Bonne journée Goupil !