samedi 19 août 2017

Challenge de la licorne 4éme édition


Challenge sous le signe des univers imaginaires et du Thriller-Policier



Règles

18 livres à lire dans l'année sur les deux thèmes (9 de chaque).



• Les niveaux : si vous en lisez 3 de chaque vous aurez atteint le premier niveau : Elfes psychopathes, 6 de chaque : Dragons sanguinaires et 9 de chaque, Trolls tueurs fous.

Nota : si un niveau commencé n'est pas fini,  ces points ne compteront pas au final.  De même, un niveau doit être fini pour monter au suivant.



Vous mettrez sur le fil du forum votre lien ou une chronique de quelques lignes pour valider la lecture, au choix.

Si pas de chronique dans les 3 premiers mois, suppression de l'inscription.

chaque livre lu rapporte 3 Points.


Les bonus


1/ Si vous lisez à tour de rôle un imaginaire puis un policier, je rajoute 1 point à chaque lecture suivante. Et si la lecture suivante est sur le même thème on reste à 3.



2/ La deuxième nouvelle règle est que si vous avez la possibilité de faire des lectures communes avec des copinautes étant dans le même niveau ou non, les points de cette lecture commune seront multipliés par 3.



3/ Je vous demanderai de mettre une note sur 5 avec votre avis, et ce, afin de faire une sorte de mini top liste des meilleurs livres présentés en imaginaire et en policier/thriller dans ce petit challenge !


Suivi du challenge


vendredi 18 août 2017

Les falaises de l'Ouest de Georges Foveau


Lecture dans le cadre du challenge :



Tandis que le Premier ministre Rahaguen tente de composer avec un culte messianique qui rallie de plus en plus de nouveaux fidèles, l'Empire Dlée est miné jusque dans sa noblesse par des sectes obscures et obscènes qui ravivent les cultes les plus maléfiques. Il envoie l'Enquêteur Impérial Soze en mission dans la province des Falaises de l'Ouest. Plusieurs nobles y ont été assassinés d'une mystérieuse manière.

Fort de l'expérience de ses précédentes enquêtes. Soze se retrouve dans un pays étrange, aux confins du monde visible et du monde invisible, face à un océan vide. L'envoyé impérial comprend immédiatement que, malgré la férule apparente des sbires douteux de l'administration impériale, l'ancienne foi de cette étrange province continue de survivre dans le secret des falaises et dans le cœur de ses habitants, grâce à la transmission orale et à quelques gardiens qui conserveraient respectueusement les têtes de héros et d'enchanteurs, morts depuis des siècles...

Soze va se retrouver confronté à Krahânic'h, conteur qui prétend être aussi vieux que le temps, à Dame Vérivein dont la douceur cache des qualités plus stupéfiantes et à un étrange " épouvantail " qui défend une immense ruche itinérante. D'abord rétif, l'enquêteur se pique d'une curiosité qui l'amènera à fréquenter d'un peu plus près les essaims des Samm'Hain, à en apprendre un peu plus sur les adorateurs du démon Mogart Priack et sur le très mystérieux Rahaguen, qui le protège depuis des années... et à prendre des décisions, concernant un certain avenir de l'Empire, qui ne seront pas sans conséquences sur le sien.

Nous retrouvons l'Enquêteur Impérial Soze qui nous narre sa troisième aventure étrange dans le cadre de ses fonctions au service de l'Empire.

Envoyé par le premier ministre dans le territoire annexé des Falaises de l'Ouest pour mettre fin à assassinat de nobles de l'Empire, il découvre une région fortement ancré dans ses traditions et ses croyances ; et qui n'est pas pour le lecteur sans nous rappeler notre Bretagne et ses légendes. En effet par beaucoup de points, et notamment par sa situation géographiques considérées par nos lointains ancêtres comme les terres les plus à l'Ouest, on est projeté dans un univers entièrement basé sur des contes et légendes réappropriées par l'auteur.

Et comme pour les deux précédentes aventures de son personnage fétiche, l'enquête n'est qu'un prétexte pour nous entraîner, une fois de plus, dans un univers où le monde des morts et celui des ténèbres ne sont séparés de celui des vivants par une frontière des plus ténue.

L’histoire se déroule dans un monde à la fois médiéval, à la fois onirique, à la fois ésotérique et qui au fil des tomes ne fait qu'enrichir l'univers construit en fonction des us et coutumes de différentes peuplades.

La plume de l'auteur est très riche, l'écriture recherchée, mais le style se révèle parfois pompeux, précieux. Si les dialogues sont toujours très courts et directs, les descriptions et les monologues intérieurs se révèlent un peu trop longs ce qui, inévitablement n'est pas sans créer une dynamique de lecture très lente malgré une action assez présente.

Si dans ce troisième volume, hors introspections, le personnage principal n'évolue que très peu par rapport aux opus précédents, l'on découvre enfin le premier ministre qui s'était jusqu'alors révélé fort énigmatique.

Les Chroniques de l'Empire est une œuvre en marge de la fantasy classique, plus proches des légendes romancées où l'auteur leur donne vie dans un monde plus proche du rationnel. Une série qui pourrait intéressé les lecteurs du genre recherchant des histoires plus fouillées.





lundi 7 août 2017

Le huitième prophète de Nicolas Blanchot


Lecture dans le cadre du challenge :




Où est Belmont ? Qui a enlevé Lise ? Qui est W ? Suite aux macabres événements de Saint-Martin-du-Tertre et de la maison à Paris, l'inspecteur Alban va devoir à son tour faire face à cette sombre organisation qu'est le culte mahev. Parviendra-t-il à percer son mystère et découvrir l'impensable vérité ? L'heure des réponses a sonné... La suite et fin de "Celui qui attend dans l'ombre".

A la fin du tome précédent Lise et Belmont dans la maison de la rue Saint-Maur trouvaient, dissimulé derrière un tableau, un bracelet en or . En le mettant à son poignet Belmont disparaissait alors que Lise se faisait enlever par un étrange commando. On assistait au réveil de Belmont dans une immense amphithéâtre où les drapeaux de nombreux pays du monde sont alignés sous le symbole Mahev.

Si à la fin du premier opus la touche fantastique était réapparue avec une téléportation, le début de ce deuxième tome s'avère plus classique avec l'enquête policière qui occupe le devant de la scène. Pendant une centaine de pages le récit est centré sur Lise et sur l'inspecteur Alban, les retournements de situations multiples succèdent à de nouvelles apparitions de membres de la société mahev, et l'une d'elle s'avère pour Lise plutôt surprenante. Chacun des parti prend alors le dessus sur l'autre dans un rythme effréné et Lise et l'inspecteur Alban reçoivent une aide inespérée.

Dans la deuxième partie, un peu plus lente, il est révélé à Belmont les origines de la société, un récit qui en plus de la touche fantastique est mâtinée d'une forte pointe de SF. Les révélations se révéleront surprenantes pour certains lecteurs, un peu moins peut-être pour les habitués de ce genre de thrillers. Toutefois ces révélations gardent gardent quelque petites zones d'ombres qui devraient s'estomper avec la promesse de l'auteur de nous écrire une préquelle. Toutefois quelques parties de ces révélations se révèlent peut-être un peu trop grosses pour le lecteur mais nous sommes dans une fiction.

Si la promesse de nous en révéler plus est alléchante, on reste toutefois sur notre fin car l'enquête qui occupait une grande place en début de roman est totalement occultée sur la fin, on aurait aimé voir les avancées du commandent Chauvet sur cette partie de l'histoire et l'on reste sur notre faim.

Si à la fin de notre lecture on a l'impression qu'il manque plusieurs choses, l'épilogue lui reste ouvert et peut nous laisser croire à une suite.

Le style de l'auteur vif, direct est parfaitement adapté à ce type de récit très rythmé.

Au final, un bon thriller fantastico-ésotérique mais l'on peut regretter que les auteurs n’élèvent pas plus le niveau avec une histoire plus complexe.



mercredi 2 août 2017

Le jade noir de David Zindell


Lecture dans le cadre du challenge :


Morjin, le Seigneur des Mensonges est parvenu à récupérer la Pierre de Lumière, obtenant ainsi le pouvoir absolu. Val est couvert de honte devant tout son peuple. Il sait qu'il a été trahi, et par l'un des siens. Il lui reste cependant un espoir de reprendre le contrôle des Neuf Royaumes. Au fond d'une forêt maudite, oubliée depuis longtemps, gît une gemme sacrée, le Jade Noir. C'est une des gelstei les plus puissantes jamais créées. Val devra affronter ses peurs et combattre Morjin avec toutes les armes à sa disposition, quitte à perdre son âme.


La famille de Valashu a été décimée par Morjin, le Seigneur des Mensonges, et malgré la perte de la Pierre de Lumière les protagonistes principaux partent à la recherche du Maîtreya.

L'auteur en profite pour développer un peu plus son univers, mais rien de bien vraiment alléchant puisque les tribus que l'on croise sont plutôt stéréotypés et que leurs us et coutumes sont très peu développés. Cet univers semble être calqué sur une série fort bien connus des amateurs du genre et l'on a l'impression que l'auteur n'a que changé leurs noms.

On se prenait à penser que suite aux événements survenus à la fin du tome précédent que l'auteur allait relancer l'histoire, mais non, l'on est plutôt dans un troisième tome trajectoire. Certes l'auteur en profite pour nous faire découvrir un peu plus Morjin et Kane dont l'on ne savait peu de chose. Mais ces informations sont noyées dans le flot des jérémiades de Maram, du questionnement de Valashu sur le bien fondé de ses actes, les sempiternels échanges entre Maître Juwain sur le bien fonde des préceptes de la Grande Confrérie Blanche,... en somme pour un tome qui devait relancer l'histoire il ne se passe rien ou presque. Et si l'on découvre l'école secrète et les Maîtres de cette confrérie, la manière différente d'employer la magie au travers des Gelstei, tout ceci c'est noyé dans de longs échanges.

On également la nette impression avec cet opus de revenir au point de départ avec une traversée d'une forêt maudite qui n'est pas sans rappeler le Valardoon. Le lecteur à la nette impression que l'auteur est en panne d'inspiration et qu'il veut combler le vide en employant le copié-collé. Il est une fois de plus sans contexte qu'en fantasy les séries à rallonge ont tendance après quelques tomes à perdre en dynamique. Et ce n'est pas la plume riche de l'auteur qui arrange la situation avec l'apport de spiritualité et la connotation cosmologique héritée de la SF qui nous éloignent des longueurs qui succèdent aux longueurs. On ne peut que se demander si cette façon de procéder n'est pas purement guidée par l'argent. Tout au long du récit, excepté pendant les trop rares moments d'action, l'on s'ennuie et l'on n'a qu'une seule envie celle de sauter des phrases voir des paragraphes entiers. C'est avec beaucoup de mal que l'on parvenue au point final.

Au final, un tome qui n'apporte rien au développement de l'intrigue, et l'on ne peut qu'espérer que les deux derniers opus soient un peu plus vivants et échappe à l’habituelle linéarité du récit qui depuis le débout est trop calqué sur un synopsis de JDR.