jeudi 17 janvier 2019

Le flambeau des rancunes de Gav Thorpe



Le roi des nains Throndin Pierrecoeur de Zhufbar est mort, victime d'une traîtrise perpétrée sur le champ de bataille... En lui succédant sur le trône, drapé de l'hermine royale, son fils Barundin ne doit pas faillir à l'honneur mais jurer vengeance par les mânes de tous ses aïeux ! Dans un palpitant récit dont le souffle épique traverse les siècles, Le Flambeau des Rancunes suit les belliqueux progrès de Barundin qui lance une offensive tout azimut contre ses ennemis dans sa quête effrénée de vengeance, déterminé à faire payer très cher les torts causés à son père, tout en livrant de front une terrible guerre à outrance contre les sombres forces du Chaos...



Le roi Throndin Pierrecoeur trahi par un baron qui lui avait demandé de l'aide pour combattre les peaux vertes est mort sur le champ de bataille alors que son allié et ses troupes fuyaient. Son fils Barudin monte sur le trône et veut se venger du traître mais ses thanes veulent d'abord qu'il fasse ses preuves en résolvant des Rancunes plus anciennes.

Au travers de huit chapitres correspondant chacun à une Rancune l'on suit en même temps la vie sociétale naine et celle plus particulière du roi Barundin. Le récit découpé un peu à la manière de nouvelles s'étend sur plusieurs siècles, la résolution de chacune des Rancunes peuvent s'espacer de quelques années, de quelques dizaines d'années voir de siècle. Ces chapitres de la vie du roi ne sont pas de même qualité, certaines se révélant fort simples presque simplistes.

Les points forts de ce roman reste la découverte du peuple nain et plus particulièrement pour les novices du JDR, et les descriptions de bataille d'ensemble. On découvre d'une part les us et coutumes des nains, le fonctionnement de leur société en clans, leurs manières de penser et d'agir. Mais l'auteur s'attarde surtout les batailles qu'ils mènent et comme il n'y a pas vraiment de transition entre les différents chapitres on a parfois l'impression que ce livre ne vaut que pour voir du nain frapper.

Les personnages qu'ils soient secondaires ou de premier plan sont fades, ils manquent de charisme et le lecteur ne parvient pas à s'attacher à eux. Le seul personnage qui sort un peu du lot c'est celui du nain blanc qui se présente d'une manière un peu plus complexe.

Le style de l'auteur manque lui aussi de finesse, certes le livre de manière facile mais manque de profondeur sur plusieurs points et plus particulièrement sur les intrigues assez linéaires, sur la vie courante des citadelles naines le récit étant centré sur le conseil proche du roi et l'on voit peu la vie du nain lambda : ni guerrier ni artisan.

Certes comme il est énoncé plus haut les batailles s’avèrent visuelles mais avec le manque de transitions on a à certains moments l'impression de faire des revues des effectifs et de lire un codex sur l'art de la guerre.

Même si l'on ne s’ennuie pas le livre donne l'impression d'être quelque peu bâclé, il aurait gagner à être plus fouillé : on manque d'informations et si l'on n'est pas un joueur chevronné l'on a du mal à placer les actions par rapport à l'historique de l'univers du jeu.




lundi 14 janvier 2019

Canicule de Jane Harper


Lecture dans le cadre du challenge :




Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés. Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même  ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots reçus par la poste : Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles... Les blessures de son départ précipité de Kiewarra sont encore à vif, mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer


Agent fédéral des services financiers de Melbourne, Aaron Falk revient dans sa ville natale pour assister à l'enterrement d'un ami d'enfance. Sa femme et son fils ont été tués à coups de fusil et la police régionale a conclu à un geste désespéré suite à la sécheresse qui sévit de l'homme qui s'est ensuite suicidé. A la demande des parents de son ami Falk accepte d'étudier les comptes de la famille. Quand le policier local lui fait part de ses doutes quand au suicide et aux exécutions il décide de rester et de lui apporté son aide. Suite à une mort survenue vingt 0ns plus tôt l'enquête va rapidement d’orienter vers un acte de vengeance.


Si l'auteure dépeint à merveille les paysages desséchés du bush, la vie difficile de cette petite ville de l'Australie profonde, les vieilles rancunes qui subsistent, l'alcoolisme des fermiers devant cette canicule sans fin, on ne peut que constater que l'enquête en elle même est presque reléguée au second plan.

Une enquête double avec des flash-back sur la mort irrésolue de la jeune fille du groupe d'amis qu'ils formaient il y a vingt ans.

L'histoire au début peine à se mettre en place, le lecteur navigue entre un passé lourd et un présent surchauffé qui met à vif les nerfs des protagonistes, la véritable action ne se déroulant que dans les trente dernières pages.

Les personnages sont tous très développés, ont les découvrent petit à petit au fil des chapitres lorsque l'auteure décide de nous lâcher quelques informations, et surtout au travers des flash-back qui retrace leurs relations passées.

Du début à la fin du roman à l'instar du protagoniste principal, le lecteur se pose de multiples questions et fait le lien entre les différents événements présents et ceux du passé. Et si l'auteure maintient le suspense jusqu'à la fin c'est un point de détail anodin qui permet aux deux enquêteurs de résoudre l'enquête.

La plume simple de l'auteure permet au lecteur de s’immerger pleinement dans cet agréable polar même s'il manque un peu d'action et de rebondissements. 


lundi 7 janvier 2019

L'essence des ténèbres de Tom Clearlake


Lecture dans le cadre du challenge :





La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ça n'est que le début de son enquête. 


Spécialiste d'enquête en milieu rural, l'agent spécial Eliott Cooper est envoyé dans une petite ville de Pennsylvanie pour enquêter sur la disparition de cinq enfants âgés de trois à cinq ans. Le point commun qui semble regrouper ces disparitions l’amène à enquêter dans la forêt qui entoure la ville.

Une enquête qui démarre le plus classiquement possible. Rien de spécial... si ce n'est qu'il trouve la forêt anormalement silencieuse !

Mais d'un triller présenté comme ésotérique, le récit change très rapidement de direction, et le lecteur se retrouve malgré lui dans une histoire horrifico-fantastique additionné d'une pointe de SF.

S'ensuit dés lors une conspiration à l'échelle mondiale incluant des créatures ancestrales qui seraient à l'origine de tout vie sur terre, des savants fous, des confréries secrètes et une troisième guerre mondiale pour asseoir sur les hommes le pouvoir de ces créatures venues d'un très lointain passé. Plus rien de vraiment en corrélation avec la quatrième de couverture .

Cetres l'auteur nous entraîne dans une intrigue fantastique pleine de rebondissements, construite de fort belle manière et machiavélique à souhait... mais malheureusement il en fait trop !!! On croirait se retrouver dans une fiction de série B où le sensationnel est l'élément majeur. Le lecteur peu friand de ce genre de récit se retrouve dépassé par l'ampleur de ce qui se passe, à chaque chapitre l'auteur en rajoute et c'est une escalade dans la violence, dans le gore et l'irréel. Le sujet aurait pu être à la portée de tous les lecteurs si l'auteur avait procédé avec finesse et subtilité.

Malgré est une histoire où l'on n'accroche pas il faut pour de même reconnaître que la plume fluide est plaisante, et le style simple et direct conviennent parfaitement à ce type de récit où le suspense est entretenu de bout en bout malgré quelques longueurs.

Les personnages sont mal équilibrés et ont tendance à verser dans le caricatural bien que l'on puisse admettre que dans ce genre de récit il s'apparente à de super héros.

Au final le roman présente un scénario catastrophe au rythme trépidant, aux réactions en cascade qui devrait plaire aux amateurs de romans d'actions mêlant les genres.   



vendredi 4 janvier 2019

Intrusions de Alexis Arend



Après des mois d’une traque sans pitié, Alyssa Connelly, psychiatre réputée, profiler et puissante médium, permet à la police criminelle de Portland, dans l’Oregon, de mettre un terme aux agissements d’un monstrueux tueur en série surnommé par la presse « L’Écorcheur »...
Profondément ébranlée par cette affaire sordide, Alyssa emménage en Alaska avec sa sœur jumelle Madison.
Pour elles débute une toute nouvelle vie, après les atrocités de Portland.
Jusqu’à ce que les rêves épouvantables d’Alyssa reprennent, nuit après nuit…
Jusqu’à ce que des cadavres soient tirés des eaux glacées et que des meurtres odieux se multiplient, suivant Alyssa comme des ombres funestes…
Jusqu’à ce que l’effroi et la mort se répandent sur cette région alors paisible de l’archipel Alexandre…




Alyssa Connely psychiatre et médium a permit à la police de Portland d’arrêter un criminel abject qui s'en prenait aux enfants. Mais l’Écorcheur n'était autre que son petit ami. Profondément ébranlée par cette affaire Alyssa emménage en Alaska avec sa sœur jumelle. Pour elles débute une nouvelle vies, mais rapidement pour Alyssa les cauchemars reprennent et les cadavres d'adolescentes retirées des eaux glacées se multiplient.

Nous suivons dans ce thriller un récit sous plusieurs formes. Tout d'abord on suit avec la police de Petersburg l'enquête. Une enquête qui malgré la récolte d'indices n'aboutit à aucun résultat probant. Ensuite les chapitres sont intercalés avec les mémoires d'Alyssa que l'on suit depuis sa plus tendre enfance jusqu'à ce qui se passe dans le présent. On apprend le drame qui a changé sa vie, son besoin de lutter contre le crime, et sa relation particulière avec sa jumelle.

Et lorsque grâce aux visions d'Alyssa les criminels sont mis au d'état de nuire d'une manière que l'on un peu de mal à comprendre le récit ne s’arrête pas là. Le lecteur est plongé dans le surnaturel, l'auteur dévoile in-extremis une vérité masquée depuis le début du roman et qui permet de mieux comprendre les mystères non élucidés, d'une part sur l'affaire de Portland et d'autre part de celle de Pétersburg. Une vérité qui conclue de fort belle manière ce récit.

Les personnages sont bien dressés et le récit doté d'une plume âpre et incisive rend l’histoire très addictive d'un bout à l'autre du roman.

Au final un thriller mâtiné d'une petite pointe de fantastique dans son final de très bonne facture.