lundi 10 juin 2024

Le tueur Martina Cole

 


Un dangereux maniaque sexuel, l’Eventreur, sévit à Grantley, dans la banlieue Est de Londres. Kate Burrows, l’inspectrice chargée de l’enquête, piétine. Le tueur est malin et les victimes s’enchaînent. Le lecteur, lui, connaît bien l'Eventreur: c’est George, un homme plutôt terne, qui calme ses frustrations d’enfance et conjugales en tailladant des magazines pornos. Depuis qu’il a découvert les snuff movies, il tue, dépèce, viole en toute impunité, avant de retourner à sa petite vie tranquille... Kate est une femme forte au boulot, fragile au privé, qui a tout sacrifié pour sa carrière. Elle vit avec sa fille, Lizzy, une adolescente paumée, et sa mère, une petite veuve irlandaise qui ne quitte jamais sa bouteille de Bushmill’s. Le jour où elle rencontre Patrick Kelly, le père de la première victime, elle franchit une ligne jaune : Patrick est beau, sombre, intelligent... mais c’est un truand notoire ! Ensemble, ils vont traverser une crise terrible: leur passion bouleverse leurs valeurs, Lizzy fait une tentative de suicide, et leur tueur reste introuvable...



Georges Markham un homme paisible pour ses collègues de travail a eu une enfance difficile après d'une mère prostitués qui le cédait pour quelques livres à des pédophiles.

Rabroué et humilié sans cesse par son épouse il trouve du réconfort dans les magazines pornos, puis un jour un vendeur lui propose des vidéos de snuff movies , il aime voir ces garces humiliées et tuées. L’élément déclencheur qui va le faire passer à l'acte, c'est l'annonce de son prochain licenciement par la DRH de son entreprise : il va se venger de toutes ces garces. Il tue alors et viole Géraldine O'Leary une serveuse d'un bar à vin.

L'enquête est confiée à l'inspectrice Kate Burrows.


Une enquête qui a beaucoup de mal à démarrer et qui piétine alors que de nouveaux meurtres surviennent, la police n'ayant ni indice ni témoin hormis l'ADN du tueur. Un tueur très rusé.


Certes au début il était nécessaire de suivre la vie privée du tueur pour comprendre ce qui se passe dans sa tête et ce qui la conduit à ces actes. Mais dans la suite du récit cette vie privée prend trop de place et l'on a droit à de nombreuses redondances.


Mais l'autrice ne s'arrête pas là, en effet elle s'étende également sur la vie privée de l'inspectrice, ses problèmes avec son ex mari, ses problèmes avec des collègues macho, ses problèmes avec sa fille, puis sa relation avec le père d'une des victimes, un caïd du milieu qui au fil des paragraphes tourne à la niaiserie.


Ces deux parties impactent largement et sérieusement une enquête qui n'avance pas. Quand au dénouement même s'il est surprenant concernant le tueur, il s'avère pour les enquêteurs plutôt décevant.


Un récit qui aurait gagné en crédibilité si l'on avait eu environ deux cent pages de moins.








lundi 3 juin 2024

Rouge sang et idées noires de Ange Lartier

 


Le corbeau rouge

Normandie, au petit matin. Elisabeth Turdou prépare, en chantonnant, le petit déjeuner pour Killian, son fils de 15 ans.L’adolescent devrait déjà être assis à table avec sa mère, engloutissant ses tartines beurrées, mais ce matin, il est en retard.Et cette fois, Killian a une excuse indiscutable. Il est mort.Le jeune homme sans histoire a été étranglé dans sa chambre, en pleine nuit. Le meurtrier a laissé derrière lui une mystérieuse inscription peinte au mur.L’inspecteur Laplante est chargé de l’enquête. Il rassemble les premières pièces de ce délicat et difficile puzzle lorsque cette affaire prend une tournure inattendue.Le corps sans vie du mari d’Élisabeth, Jack Turdou vient d’être découvert dans une ruelle. Il a été assassiné. Au-dessus de la dépouille, un message étrange à la peinture rouge, dégouline le long du mur.Quel peut bien être le lien entre ses deux meurtres ? Un tueur en série, un drame familial, et si la réalité était pire encore… Les secrets les plus sombres du passé vont ressurgir et conduiront l’inspecteur Laplante jusqu’à l’impensable.


La poupée de chiffon

Vingt ans déjà ! Vingt ans que ses yeux les ont vus mourir dans l’incendie. Vingt ans que son cœur essayait d’oublier. Mais, par une fin d’après-midi glacial, le passé a ressurgi, sombre, terrifiant, impitoyable.Sur le pas de sa porte, posée comme une menace, une vieille poupée de chiffon. Comment cette poupée pouvait-elle être là, intacte ? Elle avait été détruite par les flammes.Ce fut une évidence. La fin de sa vie était proche. Une larme de résignation coula sur sa joue.Une seule solution s’imposait…La découverte de restes humains dans le frigo d’un petit appartement du quartier met en ébullition tout le commissariat.Qui a été tué ? Où est le corps ?  L’inspecteur Laplante se lance sur la piste du meurtrier, seulement l’affaire est complexe. Le nombre de morts augmente et la victime n’est pas forcément celle que l’on croit.Mais, les secrets bien gardés finissent toujours par être découverts, laissant sans voix l’inspecteur Laplante qui n’aurait jamais imaginé une telle issue.


La libellule de papier

Tout aurait pu être parfait dans la vie de l’inspecteur Laplante et d’Anaïs : après avoir marié leur fils de 20 ans, ils allaient avoir la chance de pouponner à nouveau. Cette grossesse tardive et inattendue les rendait fous de joie.Oui, la vie était belle, mais en ce matin de printemps, le bonheur allait virer au cauchemar.Après une découverte étrange, Anaïs disparaît mystérieusement. Soudain, tout bascule pour l’inspecteur Laplante. Meurtri et inquiet pour sa femme et son futur bébé, il reçoit par coursier un vieux journal intime taché de sang. À qui appartient-il ? Pourquoi lui est-il adressé personnellement ? Sur l’entrefaite, une autre disparition est signalée. La fille du directeur de l’hôpital dans lequel travaille Anaïs. Quel est le lien entre ces deux disparitions ? L’inspecteur Laplante est plongé dans un total désarroi.Il est prêt à tout pour retrouver sa femme. À tout, même au pire…


Le miroir d’aubépine

« Ne me jugez pas ! Vous feriez pareil à ma place ! Si je tue de cette façon, c’est uniquement à cause d’elle ! Quand vous saurez la vérité, je suis certain que vous comprendrez ! Pierre Divitry, tueur en série. »Voulant fuir une vie qui ne lui convient pas, Noémie a tout organisé pour son départ. Mais, un homme l’angoisse terriblement : Pierre Divitry, le tueur en série ! Elle ne le connaît pas personnellement pourtant, Noémie est intimement persuadée qu’elle est une proie idéale. Triste prémonition. La mort l’emporte le soir même. Elle est la cinquième victime du meurtrier. L’enquête piétinent inexorablement mais, lorsque l’inspecteur Laplante reçoit une mystérieuse lettre, il découvre horrifié que son passé est intimement lié à celui de Divitry. De sombres secrets vont ressurgir et précipiteront Laplante dans un impitoyable jeu de chat et de souris.




Ce livre contient l'intégrale des enquêtes de l'inspecteur Laplante, à savoir quatre récits sous forme de novellas.


Le corbeau rouge

Une histoire de vengeance intra-familiale. Une femme ayant été violée alors qu'elle était adolescente, avec sa fille qu'elle avait du abandonner retrouvée, vont tuer l'auteur du viol et ses descendants alors qu'ils font partie de sa propre famille.

Une mise en contexte très rapide où les meurtres s'enchaînent sans que le lecteur ait le temps de respirer. C'est un peu compréhensible vu le nombre de pages restreint.

Un dénouement lui aussi ultra rapide, les enquêteurs vont droit au but, sans la moindre hésitation et autre piste.


La poupée de chiffon

Encore une histoire de vengeance, bâtie sur la même schématique que le précédent récit avec une mise en contexte pas assez développée pour que le lecteur puisse appréhender correctement la situation.

A l'instar du premier récit le tout expédié à vitesse grand V.


La libellule de papier

Une disparition qui n'en est pas vraiment une, un trafic de bébé et d'organes le tout au sein d'un hôpital. Ce n'est même pas les enquêteurs qui occupent le devant de la scène mais la femme de l'inspecteur. La vie personnelle de l'inspecteur était déjà trop présente lors des premiers récits – au vu du peu de pages laissées aux enquêtes- mais là c'est le pompon.


Le miroir d'Aubépine

Encore une histoire de vengeance ! On ne peut pas dire que l'auteur se renouvelle, peu d'idées et des récits bâclés.

Une vengeance toute de même moins ciblée que les autres, car le tueur en veut aux femmes en général et frappe au hasard.



Quatre récits où le lecteur a à peine le temps de s'en imprégner que c'est déjà terminé, pas de mise en tension progressive donc un suspense réduit, les rebondissements s'enchaînent sur quelques paragraphes seulement et l'enquête se résume en quelques lignes.

Une partie de ces récits, déjà trop courts sont encore réduit vu que l'auteur s'étale sur la vie privée de l'inspecteur ce qui est une grossière erreur vu le peu de texte pour traiter ces affaires graves.


Un styliste fluide mais pas étonnant puisqu'il est simpliste, presque scolaire.


Des récits de cinquième zone sans aucune recherches ni de construction élaborée Amateurs de romans policiers passez votre chemin.





samedi 1 juin 2024

Le pacte des huit de Manon Sabard





 

Lorsque Chloé arrive à Rombrière pour faire des recherches sur une vieille affaire remontant à 1972, les habitants ne voient pas cela d’un très bon œil. Native de la petite ville berrichonne, la jeune journaliste fait face à un rebondissement : le corps de Stéphane Lemonnier est découvert, échoué au bord d’un étang, une croix religieuse dessinée sur son front avec du sang.Existe-t-il un lien entre l’affaire de 1972 et celle d’aujourd’hui ? Les recherches de Chloé ont-elles été un facteur déclencheur ? Les habitants de Rombrière en sont convaincus en tout cas et ne manquent pas de lui reprocher d’avoir provoqué la colère divine de Notre-Dame de l’île .Une théorie qui ne manquera pas de faire sourire le Commandant Maladière venu de Bordeaux pour résoudre ce mystère quasi ésotérique. Et s’ils découvraient qu’il s’agissait plus que d’une histoire de meurtre ?



Chloé journaliste spécialisée en criminologie vient à Rombrière, berceau de sa famille, pour écrire un article sur un cold-case datant de 1972.

Un homme non identifié avait été retrouvé dans le lac Mer Rouge avec dans les poches deux lingots d'or.

Mais la présence de Chloé fouinant et remuant le passé n'est pas du goût de la plupart des habitants.

Alors qu'elle débute à peine ses recherches, le corps de Stéphane Lemmonier est découvert sur les berges du lac. Comme en 1972 l'homme à les poches lestées de pierres, et sur son front une croix est dessinée.

Chloé va faire équipe avec le Commandant Maladière un enquêteur spécialisé dans les crimes rituels, sectaires et ésotériques.


Une enquête très bien maîtrisée, avec une très bonne dynamique de récit due aux nombreux rebondissements et fausses pistes.


Malgré les psychologies qui auraient gagnées à être plus approfondies, les deux personnages principaux sont intéressants à suivre malgré la romance qui s'installe entre eux.


Un scénario très bien construit, une plume fluide et directe font de ce premier roman un très bon policier.




Le médium de Julia Salvador

 


À la merci de son kidnappeur, Zoé Rossi, danseuse à l’Opéra de Paris, attend la fin.
Car elle va mourir, elle le sait.
L’homme qui la retient prisonnière dans ce sous-sol humide et sombre n’est autre que le Faucheur , un tueur en série insaisissable que toutes les polices d’Europe cherchent par tous les moyens à arrêter.
Mais lorsque celui-ci lui montre enfin son visage, Zoé est déstabilisée.
Non seulement il ne ressemble en rien au monstre qu’elle s’était imaginé, l’homme qui se tient à présent devant elle, l’air perdu et désorienté, avoue qu’il ne sait plus ni qui il est ni ce qu’il a pu faire.
Alors pourquoi en sait-il autant sur les autres victimes ?
Lui-même ne sait pas l’expliquer. Ce qu’il sait avec certitude en revanche, c’est qu’il n’est pas un assassin.
Peut-elle le croire ?
Ou bien n’est-ce que le commencement d’un jeu tordu entre un prédateur et sa proie ?
Pendant ce temps, le beau-frère de Zoé est contacté par les enquêteurs d’Europol.
Pierre Valmeur, célèbre médium et guérisseur, se joint bientôt à eux pour tenter de retrouver la jeune femme avant qu’il ne soit trop tard.



A la recherche de sa sœur Gabriela disparue et suite à des informations reçues sur les réseaux sociaux Zoé se rend sur le lieu indiqué par une source.

Elle se retrouve dans dans une cave ligotée, bâillonnée. Pour elle pas de doute elle est tombée entre les mains du Faucheur, un serial-killer qui sévit dans plusieurs pays d'Europe.

Elle entend quelqu'un descendre et pense qu'elle va mourir.

Mais lorsque l'homme lui enlève le bandeau qu'elle a sur les yeux, elle constate qu'il est désorienté, comme perdu. L'homme lui déclare qu'il ne lui fera pas de mal et lui demande son aide pour l'aider à retrouver son identité. Mais il l'enferme dans le coffre d'une voiture et la conduit dans une bergerie où gît le corps d'une femme.

Zoé ne sait plus que penser.


La première partie du récit est consacrée à la confrontation et aux relations qu'a Zoé avec celui qu'elle pense être son ravisseur. On y note quelques petites longueurs.


La deuxième partie quant à elle nous présente l'homme, pourquoi il est venu dans le Sud et comment il a perdu la mémoire. Une partie qui débute par quelques petites longueurs, mais fait découvrir la particularité dont est doté l'homme. Une petite pointe de fantastique qui vient pimenter le récit.


La troisième partie, peut un un peu trop rapide par rapport au reste du récit, présente la confrontation entre Zoé et le Faucheur.


Les personnages centraux sont bien brossés, intéressants à suivre. On aurait aimé que les personnages du Médium et du Faucheur soient un peu plus présents même s'ils jouent des rôles mineurs.


Une plume fluide et plutôt directe.


Une très légère pointe de fantastique, une tension palpable du début à la fin, et malgré quelques petites maladresses dans le dénouement : au final un bon policier.






jeudi 30 mai 2024

L'ombre de la menace de Rachel Caine

 


La vie sans histoire de Gina Royal et de ses deux enfants vole en éclats lorsque la police découvre un corps sans vie pendu dans le garage familial - qui a servi pendant des années de boucherie humaine au mari de Gina, Melvin.
Ce dernier est emprisonné, Gina est acquittée. Mais l’opinion publique reste persuadée qu’elle était au courant et qu’elle participait elle- même à ces meurtres.
Gina est alors victime de harcèlements, d’insultes et de menaces, si bien qu’elle et ses deux enfants sont sans cesse obligés de fuir et de changer d’identité.
En arrivant à Stillhouse Lake, la vie semble enfin leur sourire pour la première fois depuis longtemps. Personne ne les reconnaît. Mais deux nouveaux meurtres ont lieu, qui rappellent étrangement le modus operandi de Melvin...



Harcelée sur le Net et menacée d'appels au meurtre, pour se protéger elle et ses enfants Gina a déménagé huit fois en quatre ans pour échapper aux Cinglés. Les Cinglés, des personnes qui ne croient pas qu'elle n'était pas au courant des agissements de son mari, un serial-killer qui a assassiné douze femmes dans le garage de la maison familiale transformé en atelier.

Quand elle pense avoir trouver un peu de répit a Stillhouse Lake mais son passé la rattrape lorsque les corps de deux femmes lorsque les corps de deux femmes assassinées selon de même mode opératoire qu'utilisait son mari sont repêchées dans le lac.


Le récit qui ne s'est pas focalisé sur le serial-killer met l'accent sur les dérives du Net où peuvent se cacher derrière l'anonymat des gens peuvent se laisser aller à leurs plus vils instincts.


Une mise en contexte plutôt longue où l'autrice tente, sans éléments forts, de faire ressortir les peurs et les craintes de Gina et de ses enfants mais sans parvenir pour cette première partie à convaincre pleinement le lecteur.


On aurait pu croire qu'après la découverte des deux corps dans le lac, la police qui a découvert la véritable identité de Gina lui mette la pression où s'intéresse à ses dossiers sur les harceleurs mais ce n'est malheureusement pas le cas.


Les derniers chapitres présentent un déséquilibre par rapport au reste du récit, tout va un peu trop vite et l'on a l'impression que l'autrice était pressée d'en finir.


Un thriller somme toute assez moyen.






vendredi 17 mai 2024

Zapping de Carol Higgins Clark

 


Canicule à New York. La nuit tombe et c'est la panne ! Plus une lumière. Une occasion rêvée pour les malfaiteurs en tout genre de passer à l'action... Tentative d'effraction chez Regan Reilly, cambriolage dans une galerie d'art, disparition d'une jeune femme pour le moins déséquilibrée... 



Alors que les Reilly rentrent de week-end un black-out s'abat sur New-York.

Jack, chef de la brigade des enquêtes spéciales, pressentant une nuit difficile se rend à son bureau.

Regan se fait enfermer sur la terrasse de son appartement par un complice d'un ouvrier qui rénove la partie qu'ils viennent d'acheter et où il a découvert un coffre dissimulé.

Lorsque Loraine Lily apprend que son mari a lancer une procédure de divorce et qu'il a vendu le loft aux Reilly elle veut par tous les moyens récupérer le contenu de son coffre qui pourrait nuire à sa carrière débutante d'actrice.

Jack après avoir délivré son épouse se rend dans une galerie où devait être inaugurée une présentation de sculptures de verre de plusieurs centaines de milliers d'euros et qui vient d'être dérobée l'alarme ne fonctionnant pas à cause du black-out.

Kit l'amie de Regan va dans un club humoristique avec une femme qu'elle vient de rencontrer, Georgina. Mais rapidement cette psychopathe l'abandonne entraînant un jeune homme blond pour exercer sa vengeance après avoir plus tôt dans sa vie avoir été abandonnée par une homme.


Plusieurs situations improbables qui se croisent dans un récit quelque peu déjanté où tous les protagonistes vont se rejoindre dans la traque de la psychopathe et dans le dénouement qui de bien entendu résout toutes les affaires.


Pas d'enquête élaborée juste quelques recherches sur le Net et quelques pseudos interrogatoires des témoins pour se renseigner sur la psychopathe. Rien de bien intéressant sur ce point là du roman.


Une histoire sans prise de tête o* il y a pas de suspense car toutes les situations sont prévisibles.


Un policier de quatrième zone.




mercredi 15 mai 2024

Le pacte des innocentes de Valérie Saubade

 


Blewbury est une paisible bourgade de l'Oxfordshire, connue pour son église du xie siècle, ses parcs bucoliques, ses cottages champêtres. Sa maison de retraite, le «Domaine de Key Fields», accueille de riches pensionnaires en quête de calme et de sérénité.
Qui envoie des lettres anonymes haineuses au maire de la ville ? Pourquoi Mrs Dawson, une discrète vieille dame de Key Fields, a-t-elle été retrouvée morte, une pelote de laine enfoncée dans la gorge ? Karen Stanner vient de prendre son poste au Bureau de police. Fraîchement accueillie par son supérieur, elle doit se faire une place dans cet univers masculin. Un défi pour cette jeune femme complexée par sa haute taille, qui souffre d'une timidité maladive. Les meurtres se succèdent. Un tueur de vieilles dames terrorise la ville.
Portée par son intuition, et malgré l'incrédulité de ses collègues, Karen réfute la thèse de l'assassin tuant au hasard. Ce qui la conduira à découvrir l'existence d'un pacte secret, scellé soixante ans plus tôt.



Karen Stanner, récemment promue Sergent, intègre le petit poste de Blewburry sa ville natale, elles est froidement accueilli par son supérieur.

L'équipe enquête sur des lettres anonymes envoyées au maire et a deux de ses adjoints.

Karen n'a pas le temps de s'installer que l'équipe est appelée par la directrice de la luxueuse maison de retraite de Key Fields, une des résidentes d'un cottage a été assassinée. Mrs Dawson a l'arrière du crâne enfoncé et une pelote de laine enfoncée dans la gorge. Rien n'a été volé, sauf une photo qui a disparue.


Quatre jours plus tard une autre pensionnaire de la maison de retraite est assassinée de la même manière. Dans la gorge une écharpe en soie et là aussi une photo a disparue.


Alors que l'inspecteur Reeves son supérieur penche pour un tueur en série qui frappe au hasard, pour Stanner les meurtres ont un lien avec le passé des victimes. Et malgrè son supérieur qui semble l'avoir prise en grippe elle enquête dans ce sens.


Une enquête très bien orchestrée, avec de nouveaux meurtres qui donnent au récit une très bonne dynamique de lecture.


Le dénouement de cette enquête qui donne raison à Karen va également permettre à Reeves de résoudre le mystère des lettres anonymes, révélant la passé trouble de leurs destinataires mais également la complicité d'un policier, l'actuel superintendant de la région.


On aurait pu avoir un excellent roman si l'autrice ne s'était pas un peu trop intéressé à la vie personnelle et sentimentale de ses trois enquêteurs.






Yzzy a disparu de Bruce Benamran

 


Mais où est passée YZZY ? « Avec ses 30 millions d’abonnés, je ne comprends pas comment personne ne l’a encore retrouvée. » Kevin Randal Jones, influenceur« Je ne sais pas ce qui est le pire dans cette enquête : la presse ou ces foutus réseaux sociaux. » Steve O’Maley, inspecteur du Boston Police Department « Je serai bientôt en mesure de lever le voile sur le mystère de cette disparition. Alors abonnez-vous ! » Travis Midsummer, mentaliste et Youtubeur
Yzzy a maintenant disparu depuis plusieurs jours. la célèbre instagrameuse est entrée dans un hôtel de boston pour une séance photo et personne ne l’a vue ressortir. Internet est en surchauffe, les flics et le procureur de Boston sur les dents…



Une des plus célèbre instagrameuse au monde a disparu de sa chambre d’hôtel où elle séjournait.

L'enquête est dirigée par l'inspecteur O'Malley du BPD.


Les médias et les réseaux sociaux s'emparent de l'affaire ne comprenant pas comment la police n'arrive pas à retrouver une des personnes les plus célèbres au monde.

Alors qu'Internet est en surchauffe, le procureur en période d'élection est sur les dents.


Une enquête peu élaborée car elle ne consiste qu'en des interrogatoires : l'agent de la disparue, deux personnels de l’hôtel qui l'auraient vue, un ex-petit ami, et une femme elle aussi instagrameuse qui se serait rendue dans sa chambre.

L'inspecteur multiplie les interrogatoires de l'agent persuadé qu'il cache quelque-chose.


Pour l'auteur ce n'est pas l'enquête qui prime mais de mettre en avant les dérives des réseaux sociaux où le paraître est le plus important car il faut à tous prix faire le buzz. Tout est bon pour y arriver.

C'est dans cette brèche que s'engouffre un soi-disant mentaliste.


Et quand le procureur passe un arrangement avec l'agent pour m’inculper et faire monter ses chances pour sa ré-élection. C'est alors que l'inspecteur se rend compte que jamais personne n'a vu Yzzy.


Une enquête décevante, des longueurs dues aux conférences d'un professeur, des séances de tournage pour que le mentaliste fasse monter son nombre d'abonnés, des posts d'Internet... un thriller très moyen.





dimanche 12 mai 2024

Indio de Cesare Battisti

 


Cananéia, au sud du Brésil. Ici, la lagune dispute son territoire à l'océan Atlantique, serpentant le long d'îles tapissées de mangroves ancestrales. Ici, loin de la frénésie de la capitale, les pêcheurs tentent de subsister. Ici, parfois, on y meurt. Comme Indio Pessoa, retrouvé noyé au large de la baie.
Cet homme, venu de São Paulo, avait posé ses valises depuis peu dans la ville. Dans sa chambre d'hôte, on retrouve de mystérieuses notes sur un certain Bacharel, fondateur de cette première cité du Brésil, que l'histoire officielle semble avoir éclipsé...
Que venait chercher Indio ici ? C'est ce que va tenter de découvrir un de ses amis qui, vite dépassé par les événements, se rendra compte que le surnom de Cananéia – " Kilomètre zéro " – n'est pas usurpé.



Indio Pessoa une sorte d'artiste et d'historien à ses heures perdues, informe le narrateur qu'il se rend à Cananéia en vélo, un périple de plus de trois cent kilomètres.

Quelques semaines après, il apprend par son ami qui hébergeait Indio qu'il est mort. Le narrateur se rend à Cananéia pour comprendre les circonstances de la mort d'Indio.


On ne peux pas parler de véritable enquête, même s'il est étrange qu'Indio ce soit noyé en bord de mer alors qu'il effectuait régulièrement des plongées sous-marines. C'est ce qui interpelle le narrateur qui a des discussions avec plusieurs personnes pour essayer de démêler le fil de l'histoire.


Sa disparition serait-elle liée à ses écrits qui envisage une controverse sur la découverte du Brésil remettait en cause ce que les gens connaissent sur ce sujet ?


Mais dans le carton de notes qu'il a laissé, le narrateur découvre une carte évoquant au large de l'île la présence d'un trésor sous-marin, un navire chargé d'or aurait sombré non loin de l'île. Pour le narrateur il n'y a pas de doute c'est ce trésor qui aurait causé la mort d'Indio et plus tard celle du pêcheur qui l'accompagnait dans ses sorties.


Ce qui se confirme lorsque la pêche est interdite aux indiens et aux pêcheurs de l'île et ceci au profit d'une nouvelle grosse société récemment implantée sur l'île. Si le narrateur soupçonne le dirigeant de la société d'avoir fait disparaître son ami il ne peut le prouver.


Annoncé comme un roman noir, le récit mélange les genres et s'avère plutôt décevant pour le lecteur.






vendredi 10 mai 2024

Les moissons de Erin Young

 


Iowa. Des champs, des silos et des fermes à perte de vue. Mais derrière l’image bucolique d’une Amérique éternelle se cache la misère d’une population paysanne rendue exsangue par l’agrobusiness ; un taux de misère et de violence qui grimpe aussi vite que celui des pesticides dans le sol.
Habituée aux difficultés locales, la sergente Riley Fisher se retrouve à enquêter sur une vague de crimes hors normes. Un premier corps découvert dans un champ de maïs. Puis d’autres. Tous porteurs de stigmates dignes d’un film d’horreur. Là, derrière les épis, un serial-killer guette ses proies.
À mesure que l’enquête avance, d’autres liens apparaissent : l’implication d’un géant de l’agriculture, des ramifications politiques et financières qui dépassent largement le Midwest. Comment Riley pourrait-elle lutter contre un scandale d’État ? Comment faire éclater une vérité que personne ne veut entendre ?



Un céréalier qui s'aperçoit qu'un véhicule a pénétré dans son champ le fait survoler par son drone pour avoir un aperçu des dégâts. Mais sur son écran de contrôle il se rend compte de la présence d'un cadavre et prévient le bureau du shérif.

Accompagnée d'un agent, la sergent Riley, nouvellement promue chef du bureau des enquêtes découvre en raison de la canicule le corps d'une femme en début de décomposition, mais malgré cela elle identifie la victime. Il s'agit de Chloé, l'une de ses anciennes amies du lycée.

L'autopsie révèle des morceaux de chair manquants et des traces de morsures humaines.

Les soupçons des enquêteurs se tournent vers le mari. Mais la découverte du corps d'une prostituée présentant les même stigmates change la donne.


Une enquête très bien orchestré, même si au départ les enquêteurs piétinent un peu. Au fil des chapitres et des cadavres dont les meurtres sont de plus en plus sanglant va conduire la sergent en plus du meurtrier les raisons de ces meurtres révélant une affaire de dessous économiques et même politiques.


L'atmosphère qui règne au long du récit est à l'image de l'enquête très bien réussie.


Un récit avec une bonne dynamique grâce à de nombreux dialogues.


Un très bon roman policier malgré certaines frictions dans l'équipe.  




samedi 4 mai 2024

Mars & Avril 2024

 

ACHATS MENSUELS Mars & Avril 2024

FORMAT PAPIER


    

    





Lecture effectuée


Rejoignent la PAL


FORMAT ELECTRONIQUE



Lecture effectuée



Rejoignent la PAL




EBOOK GRATUITS




Rejoignent la PAL





vendredi 26 avril 2024

Justice dans un paysage de rêve de Malla Nunn

 


Un capitaine de police blanc ayant été abattu dans une ville de la province sud-africaine au cours des années cinquante, l’inspecteur Cooper arrive de Johannesburg pour mener l’enquête. Il doit se frayer un chemin dans le labyrinthe des clivages raciaux et sociaux qui divisent la communauté. L’éminente et très respectable famille de la victime l’observe d’un oeil soupçonneux, et l’enquête est rapidement récupérée par la Security Branch. Cooper poursuit néanmoins ses recherches et, en découvrant la double vie du capitaine défunt, est entraîné dans une affaire qui révélera que la couleur de peau compte bien plus que la justice…



Septembre 1952, la police de Johannesburg reçoit un appel téléphonique d'une très jeune fille de Jacob's Rest signalant un meurtre. Bien qu'ils pensent à un canular, ils dépêchent sur place l'inspecteur-chef Emmanuel Cooper qui se trouvait dans la région. Arrivé sur place Copper constate que la victime n'est autre que le capitaine de la police Willem Pretorius.

L'homme a été tué de deux balles. La famille de la victime incarne dans la région les valeurs du National Party et des Afrikaaners. Un mode de vie fondé sur le ségrégationnisme et la religion.


Une enquête qui s'avère pour l'inspecteur-chef difficile, les fils du défunt feront tout pour préserver la mémoire de leur père.


Alors qu'il débute à peine son enquête, la Security Branch chargée de faire respecter les lois du ségrégationnisme débarque et s'empare de l'affaire dans l'intention d'inculper une communiste.


Malgré qu'il soit écarté de l'affaire Cooper aidé d'un policier zoulou ami d'enfance du capitaine continue l'enquête convaincu que le meurtre repose sur des mensonges.


Une enquête très bien élaborée malgré que tout le monde autour de Cooper tente de l'empêcher, ne reculant devant rien, de faire éclater la vérité.


En plus de l'enquête très intéressante, l'autrice met en avant l'atmosphère atypique et pesante régit par les lois d'immoralité qui cloisonne les différentes races obligées de cohabiter sans se mélanger.


Une très bonne enquête, une atmosphère particulièrement bien rendue font de ce roman policier une excellente lecture.